Vous êtes ici :

Page créée le 13.12.2017

|  -

Page mise à jour le 08.10.2019

Augmenter la taille du texte-Diminuer la taille du texte|Imprimer cette page|

RSS

Actualités

Publication de la 10ème ATP du règlement CLP



Le règlement (UE) n°2017/776 du 4 mai 2017 et (UE) modifiant, aux fins de son adaptation au progrès technique et scientifique, le règlement (CE) n°1272/2008 du Parlement européen et du Conseil relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges, a été publié.

 

La 10ème ATP (règlement (UE) n°2017/776) met à jour les classifications de substances dangereuses figurant dans l’annexe VI, partie 3 du règlement CLP (CE) n°1272/2008 et inclut également de nouvelles classifications harmonisées. La 10ème ATP prévoit également la modification de plusieurs parties de l’annexe VI du règlement CLP (CE) n°1272/2008 dont notamment l’insertion de valeurs d’estimation de la toxicité aiguë (ETA) dans l’annexe VI.

Les modifications de diverses parties de l’annexe VI du règlement CLP sont applicables depuis le 1er juin 2017.

Les mises à jour et ajouts de classifications harmonisées seront quant à elle applicables pour les substances et les mélanges à compter du 1er décembre 2018.  Toutefois, les substances et mélanges peuvent, avant ces échéances, être classés, étiquetés et emballés conformément aux dispositions du présent règlement.

37 entrées ont été soit ajoutées (pour 24 d’entre elles) soit ont été actualisées (pour 13 d’entre elles) dans la partie 3 de l’annexe VI du règlement CLP. 21 d’entre elles mentionnent des classifications harmonisées pour leurs propriétés cancérogène, mutagène ou reprotoxique (CMR).

Pour mémoire, selon l’article R4412-66 du code du travail, les substances classées CMR 1A ou 1B doivent faire l’objet d’une substitution sur le lieu de travail dès lors que leur utilisation est susceptible de conduire à une exposition et dans la mesure où cela est techniquement possible.

La 10ème ATP soumet ainsi 17 nouvelles entrées à cette disposition, à savoir : 

 

Substance (n°CAS)

Classification harmonisée

2-méthyl-1-(4-méthylthiophényl)-2-morpholinopropan-1-one

(n°CAS : 71868-10-5)

H360FD: Repr. 1B

H302: Acute Tox. 4*

H411: Aquatic Chronic 2

méthacrylate de 2,3-époxypropyle méthacrylate de glycidyle

(n°CAS : 106-91-2)

H350 : Carc 1B

H341 : Muta 2

H360F : Repr 1B

H311 : Acute tox 3

H302 : Acute tox 4

H335 : STOT SE 3

H372 (voies respiratoires) (inhalation) : STOT RE 1

H318 : Eye Dam 1

H314 : Skin Corr 1C

H317 : Skin Sens 1

cyproconazole (ISO); (2RS,3RS;2RS,3SR)-2-(4- chlorophényl)-3-cyclopropyl-1-(1H-1,2,4-triazol-1- yl)butan-2-ol

(n°CAS : 94361-06-5)

H360D: Repr. 1B

H301: Acute Tox. 3

H373 (foie): STOT RE 2

H400: Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

carbonate de cadmium

(n°CAS : 513-78-0)

H350: Carc. 1B

H340: Muta. 1B

H332: Acute Tox. 4 *

H312: Acute Tox. 4 *

H302: Acute Tox. 4 *

H372 (reins, os): STOT RE 1

H400: Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

hydroxyde de cadmium; dihydroxyde de cadmium

(n°CAS : 21041-95-2)

H350: Carc. 1B

H340: Muta. 1B

H332: Acute Tox. 4 *

H312: Acute Tox. 4 *

H302: Acute Tox. 4 *

H372 (reins, os): STOT RE 1

H400: Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

nitrate de cadmium; dinitrate de cadmium

(n°CAS : 10325-94-7)

H350: Carc. 1B

H340: Muta. 1B

H332: Acute Tox. 4 *

H312: Acute Tox. 4 *

H302: Acute Tox. 4 *

H372 (reins, os): STOT RE 1

H400: Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

dilaurate de dibutylétain dibutyl[bis(dodécanoyloxy)]stannane

(n°CAS : 77-58-7)

H341: Muta. 2

H360FD: Repr. 1B

H372 (système immunitaire)STOT RE 1

Anthraquinone

(n°CAS : 84-65-1)

H350 : Carc. 1B

acide nonadécafluorodécanoïque

(n°CAS : 335-76-2)

 

nonadécafluorodécanoate d'ammonium

(n°CAS : 3108-42-7)

 

nonadécafluorodécanoate de sodium

(n°CAS : 3830-45-3)

H351 : Carc. 2

H360Df : Repr. 1B

H362 : Lact.

N,N′-méthylènedimorpholine; N,N′-méthylènebismorpholine; [formaldéhyde libéré par la N,N′-méthylènebismorpholine]; [MBM]

(n°CAS : 5625-90-1)

H350 : Carc. 1B

H341 : Muta. 2

H332 : Acute Tox. 4

H312 : Acute Tox. 4

H302 : Acute Tox. 4

H373 (tube digestif, voies respiratoires) STOT RE 2

H314 : Skin Corr. 1B

H317 : Skin Sens. 1

H318 : Eye Dam.1

produits de la réaction du paraformaldéhyde et de la 2-hydroxypropylamine (ratio 3:2); [formaldéhyde libéré par la 3,3′-méthylènebis[5- méthyloxazolidine]; formaldéhyde libéré par l'oxazolidine]; [MBO]

 

(-)

H350 : Carc. 1B

H341 : Muta. 2

H332 : Acute Tox. 4

H311 : Acute Tox. 3

H302 : Acute Tox. 4

H373 (tube digestif, voies respiratoires) STOT RE 2

H314 : Skin Corr. 1B

H318 : Eye Dam.1

H317 : Skin Sens 1A

H411 : Aquatic Chronic 2

 

produits de la réaction du paraformaldéhyde avec la 2-hydroxypropylamine (ratio 1:1); formaldéhyde libéré par l'α,α,α-triméthyl-1,3,5- triazine-1,3,5(2H,4H,6H)- triéthanol]; [HPT]

 

(-)

H350 : Carc. 1B

H341 : Muta. 2

H332 : Acute Tox. 4

H302 : Acute Tox. 4

H373 (tube digestif, voies respiratoires) STOT RE 2

H314 : Skin Corr. 1C

H318 : Eye Dam.1

H317 : Skin Sens 1A

H411 : Aquatic Chronic 2

Méthylhydrazine

(n°CAS: 60-34-4)

H350 : Carc. 1B

triadiménol (ISO); (1RS,2RS;1RS,2SR)-1-(4- chlorophénoxy)-3,3-diméthyl-1-(1H-1,2,4-triazol- 1-yl)butan-2-ol; α-tert-butyl-β-(4-chlorophénoxy)-1H-1,2,4-triazole-1-éthanol

(n°CAS : 55219-65-3)

H360: Repr. 1B

H362: Lact.

H302: Acute Tox. 4

H411: Aquatic Chronic 2

quinoléine-8-ol; 8-hydroxyquinoléine

(n°CAS : 148-24-3)

H360D : Repr. 1B

H301 : Acute Tox. 3

H318: Eye Dam. 1

H317: Skin Sens. 1

H400 : Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

thiaclopride (ISO); (Z)-3-(6-chloro-3-pyridylméthyl)-1,3-thiazolidine- 2-ylidenecyanamide; {(2Z)-3-[(6-chloropyridin- 3-yl)méthyl]-1,3-thiazolidin-2-ylidène}cyanamide

(n°CAS: 111988-49-9)

H351: Carc. 2

H360FD: Repr. 1B

H332: Acute Tox. 4

H301: Acute Tox. 3

H336: STOT SE 3

H400: Aquatic Acute 1

H410: Aquatic Chronic 1

carbétamide (ISO); (R)-1-(éthylcarbamoyl) éthyl carbanilate; (2R)-1- (éthylamino)-1-oxopropan-2-yl phénylcarbamate

(n°CAS: 16118-49-3)

H351: Carc. 2

H360D: Repr. 1B

H302: Acute Tox. 4

H411: Aquatic Chronic 2

 

Il est à noter que le carbonate de cadmium (n° CAS 513-78-0) est désormais classé cancérogène et mutagène de catégorie 1B selon la 10ème ATP du règlement CLP. Cette substance était parfois utilisée comme substitut possible à d'autres composés du cadmium classés CMR 1A ou 1B, tel que l’oxyde de cadmium.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter directement le règlement (UE) 2017/776.

Boîte à outils

Recherche avancée
Les exemples de substitution en 3 clics :
Ou entrez votre code NAF (4 chiffres et 1 lettre, sous la forme : 00.00A)

RSS

Substances mises à jour

Afsset

Créé par l’Anses, ce
site est soutenu par le
ministère chargé du travail

Ministère chargé du travail

Es-tu conscient des conséquences pour ta mère, ton père, ton frère, etc. Certains sont sans doute des montages ou des résultats de photoshop. Par la suite on a commencé à voir cialis super active sur quelques vélos des capteurs de puissance vélo SRM. Il a ouvert une route nouvelle et vivante pour nous. Cette théorie de deux psychologues américains s’illustre dans un test qui permet de découvrir ses faiblesses et de les surmonter. On déplore alors souvent l’absence ou la perte de libido. Même en plus faibles quantités, ces acides gras exercent des effets protecteurs: L'Arabie acheter clomid saoudite est l'un des rares pays du Proche-Orient qui ne soit pas né d'un territoire colonisé.

noci tra i cibi che aumentano la fertilità propecia maschile Anche la salute del partner è un elemento da discutere col proprio medico? Non è rara e compromette la passione all’interno della coppia: In spite of the normal functioning of the device all of them complained acquistare cialis online of a degree of dissatisfaction during SI due to a lack of engorgement in the glans penis. Più nello specifico, il testosterone risulta soppresso.

la predisposizione ad un rapporto senza forzature, senza stress e conseguente contrattura muscolare, come acquistare viagra online una buona lubrificazione ed un po’ di sana pazienza e dolcezza, aiuteranno a superare senza problemi questo momento. L’abuso di alcol ha un effetto dannoso sulla corteccia. Il farmaco stimola i recettori estrogenici locali, rivitalizzando l’attività degli ormoni ancora presenti dopo la cessazione della funzionalità ovarica. L’estasi non comprar cialis è solo un’esperienza fisica, ma psicologica e talvolta spirituale.