Vous êtes ici :

Page créée le 05.09.2018

|  -

Page mise à jour le 05.09.2018

Augmenter la taille du texte-Diminuer la taille du texte|Imprimer cette page|

RSS

Actualités

Publication de recommandations de valeurs biologiques pour la surveillance biologique des expositions en milieu professionnel pour plusieurs agents cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR) par l’Anses




L’Anses publie en mars 2018 deux avis émettant des recommandations de valeurs biologiques pour le béryllium et ses composés ainsi que le dichlorométhane

 

 

 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a pour mission de contribuer à la sécurité sanitaire notamment sur les lieux de travail. Dans ce cadre, l’Anses a été missionnée, par le ministère chargé du travail, afin d’organiser la phase d’expertise scientifique indépendante et collective nécessaire à l’élaboration de valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) basées sur des critères sanitaires pour les substances chimiques. L’Anses recommande également des valeurs limites biologiques (VLB) et des valeurs biologiques de référence (VBR) afin d’améliorer le suivi de l’exposition des travailleurs.

L’Anses publie en mars 2018 deux rapports d’expertise collective recommandant des valeurs biologiques pour le béryllium et ses composés ainsi que le dichlorométhane.

 

Substance

VLB

VBR

Béryllium et ses composés

-

une VBR inférieure à 7 ng.L-1 pour le béryllium urinaire (cette valeur de 7 ng.L-1 correspondant à la limite de détection de la méthode d'analyse utilisée dans l'étude de Hoet et al de 2013, seule étude considérée comme représentative pour la population générale française)

Dichlorométhane

Pour le dichlorométhane urinaire : une VLB de 0,2 mg.L-1 basée sur une exposition à la VLEP-8h (de 50ppm)

Pour le dichlorométhane urinaire : une VBR de 1,6μg.L-1 définie à partir des données issues d’une population italienne de témoins non professionnellement exposés

Pour la carboxyhémoglobinémie : une valeur limite biologique de 3,5 % correspondant environ à une exposition à la VLEP-8h (50 ppm) pour les travailleurs non-fumeurs et à la valeur à ne pas dépasser pour éviter une altération du système nerveux et des effets cardiovasculaires

Pour la carboxyhémoglobinémie : une valeur biologique de référence de 1,5% chez les non-fumeurs définie à partir de données pour des Finlandais non exposés

 

L’Anses rappelle également que la substitution des substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction par des substances, des mélanges ou des procédés moins nocifs est une démarche prioritaire pour la prévention du risque chimique sur les lieux de travail en France. Cette démarche prioritaire de substitution doit donc notamment être appliquée au béryllium et à ses composés. Par ailleurs, l’Anses souligne que, sur le site internet « substitution-cmr », 43 démarches de substitution pour le dichlorométhane sont disponibles. Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter le site de l’Anses où tous les avis et rapports sont disponibles.

Boîte à outils

Recherche avancée
Les exemples de substitution en 3 clics :
Ou entrez votre code NAF (4 chiffres et 1 lettre, sous la forme : 00.00A)

RSS

Substances mises à jour

Afsset

Créé par l’Anses, ce
site est soutenu par le
ministère chargé du travail

Ministère chargé du travail